Accueil du site > Archives > Ecrits > Carnets > Carnet d’Indochine du Lieutenant Robert G.

Carnet d’Indochine du Lieutenant Robert G.

mercredi 7 janvier 2009

24 Novembre 1945 - Tirs sur la plage toute la matinée au mortier, VB, revolver, rentrée à midi au camp sous une pluie battante mais dans la bonne humeur -

25 Novembre 1945 - Dimanche sous la pluie : le camp est terriblement détrempé – 10 cm d’eau dans nos cagnas – Départ sur le « Pasteur » des rapatriés sanitaires sur la France – Un peu de tristesse vite passée ; n’ayons pas de regrets – Les mois qui vont suivre seront, souhaitons le, intéressants – Les troupes débarquées en Cochinchine sont toujours aux environs de Saigon

2 Décembre 1945 - Le départ se précise : la « Ville de Strasbourg » à quitté Pondichéry et doit arriver en rade de Trincomalee aujourd’hui ou demain – Derniers achats en ville avec Weuhsel – Réintégration progressive du matériel prêté par les Anglais- Satisfaction générale –

4 Décembre 1945 - Embarquement des 150 tonnes de matériel du Commando léger : nous avons ordre d’emmener le maximum d’objets de toutes sortes, c’est ainsi que nous avons, par exemple, 22 postes radios ! - Nos commandos n’étant pas de corvée, je passe la journée sur la plage, avec les Capitaines FTN, Deschaintres et le S/Lt Gaydon -

5 Décembre 1945 - Départ de Nilaveli à 8h00 – embarquement en chalands à China Bay – Le 1er déjeuner à bord est apprécié : du vin ! - La « Ville de Strasbourg » est un cargo mixte prévu pour 50 passagers ; nous embarquons à 500, alors qu’une centaine de passagers (de la DGER en général) sont déjà montés à Calcutta – Crasse et inconfort : nous sommes en cale, sans hublot – L’embarquement est terminé dans l’après midi – Très jolie vue sur la rade -

6 Décembre 1945 - Départ à 8h00 par une houle très longue ; roulis et maux de mer (ce seront les seuls de la traversée, sauf pour le vaillant Drumare, qui prudemment ne fera pas surface) – Pendant la matinée, nous suivons des exercices d’un torpilleur et de 2 navires anglais – nous marchons plein sud, à la vitesse faible de 10 nœuds à l’heure -

7 Décembre 1945 - Colombo – Saigon : 2247 miles – nous couvrons en moyenne 240 miles par jour – L’arrivée est prévue à Saigon pour le 16 décembre après 2 jours d’escale à Singapour -

8 Décembre 1945 - Mer agitée – Exercices classiques d’abandon – Questions inévitables de service – soirées agréables : bouquins, échecs...

9 Décembre 1945 - Nous apercevons au réveil les Iles Nicobar dans la brume et à midi, une ligne de montagnes à l’horizon : c’est la côte N de Sumatra – L’Ile de We – Nous longeons à 4 ou 5 Km quelques îlots rocheux et boisés, sans trace de vie –

10 Décembre 1945 - Premier jours de très forte chaleur – Sumatra reste à l’horizon pendant toute la matinée – Côte à lagunes plantée de filhos – Au soir, la côte malaise se signale par quelques lumières – La mer est d’huile ; il est impossible de dormir dans les cales ; Installations de fortune sur le pont -

11 Décembre 1945 - Plus nous approchons de Singapour, plus nous croisons de nombreux navires de toutes tailles et de tous types : dragueurs de mines – Pétroliers – Les premières jonques chinoises nous rappellent que nous entrons en Extrême Orient – Depuis 10h du matin, le navire suit la côte malaise à quelques Km : 3 plans bien nets : des plages de sable, bordées de maisons blanches aux toits rouges, disséminées dans la verdure – Des vallons en second plan – De grandes montagnes boisées en fond de tableau -



Réagissez